salaire minimum

En 2011 les femmes revendiquent…

  • des salaires minimums maintenant : 70% des salarié-e-s gagnant moins de 4000 francs sont des femmes.

Garantir l’autonomie économique des femmes

400’000 personnes en Suisse gagnent moins de 4000.- francs par mois et 70% d’entre elles – soit environ 300’000 – sont des femmes ! Les branches pratiquant des bas salaires sont aussi celles où les femmes sont les plus représentées, comme la vente, les soins, l’hôtellerie et la restauration, la coiffure, l’économie domestique, la garde d’enfants, etc. Il faut que cela change ! Le salaire des femmes n’est pas un salaire d’appoint. Il en va de leur indépendance économique. Elles élèvent souvent seules leurs enfants et il n’est pas normal d’avoir un travail et de devoir s’adresser aux services sociaux pour boucler les fins de mois.

L’initiative syndicale pour instaurer un salaire minimum légal à 4000 francs permettra de combattre efficacement les discriminations salariales. L’enseignement doit aussi combattre les stéréotypes sexistes et favoriser des choix professionnels plus diversifiés.

Les conditions de travail et de salaire dans les secteurs très féminisés sont menacées. Les employeurs ont notamment dénoncé la CCT des assistantes dentaires en 2006, la CCT des assistantes médicales en 2008, la convention collective de travail de la vente en 2010. Les accueillantes familiales (mamans de jour) gagnent toujours 4 à 5 francs de l’heure/enfant.

Panorama Theme by Themocracy